Comme dans le bon vieux temps... - Mary Kildare
Mary Kildare

Bonjour, je suis Mary. J’ai passé la grande majeure partie de ma vie dans les hôpitaux. Aujourd’hui, je profite d’une pré-retraite. De par la nature de mon travail qui était très prenant 10 mois par année, je n’avais pas vraiment l’occasion de passer beaucoup de temps sur un ordinateur. Bien entendu, je veux dire du temps pour moi seule. Donc aujourd’hui, je vais reprendre le temps perdu et vous parler un peu de moi, de ma vie et de mes rêves. Je vous souhaite de bonnes lectures en ma compagnie !

Comme dans le bon vieux temps...

Comme dans le bon vieux temps... - Mary Kildare

Dans mon adolescence, et même un peu plus dans ma vie d'adulte, j'ai été DJ. Je suppose que c'est un métier qui aurait bien payé à la fin, mais j'ai fait carrière dans un autre domaine. Seulement aujourd'hui, je ne peux m'empêcher de voir ce qui se passe autour du métier de DJ. Et une chose à laquelle, je me suis longtemps étonné, c'est la relation entre le métier de DJ et d'animateur de soirée.

Car oui, ce n'est pas la même chose. Un DJ est derrière sa console, qui ne parle pas, qui n'est pas vu par le public que dans certains cas, qui est dans son monde en quelques sortes. Tandis que l'animateur est au-devant de la scène, il intervient en tout temps, il donne vie à une soirée, quand ce n'est pas la musique. Et même quand la musique est à fond, il vient pour booster un peu l'ambiance, en initiant des mouvements d'ensembles par exemple, ou des petits trucs supplémentaires.

Et pourtant, entre le DJ et l'animateur, il y a bien une petite histoire. De mon temps, il n'y avait que le DJ. En soirée, il n'y avait pas d'animateur, alors le DJ qui prenait le micro de temps en temps, allait faire l'effort pour faire monter un peu l'ambiance. Seulement, on se rend compte que ça ne marchait pas du tout, que seule la musique comptait vraiment. Une meilleure animation de soirée pour un DJ ne pouvait pas, par exemple, effacer une piètre performance à la console.

Plus tard, la situation a changé, surtout avec l'apparition des grandes salles de danse. On ne sait même pas comment il était le DJ. Il est caché quelque part, que même si on jouait un mp3 pré-enregistré, on ne s'en rendrait même pas compte. De toute façon, la salle est très sombre, et on ne peut se reconnaitre qu'à la lueur des stroboscopes.

Mais de nos jours, il commence à y avoir quelques changements de nouveaux. Bien entendu, les grandes salles de danse, ce qu'on peut vraiment appeler boîtes de nuit, sont toujours là. Mais un autre style arrive, les plus petites boîtes qui présentent des chansonniers. Les petits pubs, les bars ou les petits établissements qui se mettent aussi à faire danser la nuit, ont vu le jour avec une manière particulière de faire, celle de mon temps jadis. Les petites salles, avec le DJ qui se trouve sur une estrade, et qui joue aussi le rôle de l'animateur, sont bien revenues. Comme quoi, l'ancien n'est pas forcément une mauvaise chose.