J'adore faire mes créations - Mary Kildare
Mary Kildare

Bonjour, je suis Mary. J’ai passé la grande majeure partie de ma vie dans les hôpitaux. Aujourd’hui, je profite d’une pré-retraite. De par la nature de mon travail qui était très prenant 10 mois par année, je n’avais pas vraiment l’occasion de passer beaucoup de temps sur un ordinateur. Bien entendu, je veux dire du temps pour moi seule. Donc aujourd’hui, je vais reprendre le temps perdu et vous parler un peu de moi, de ma vie et de mes rêves. Je vous souhaite de bonnes lectures en ma compagnie !

J'adore faire mes créations

J'adore faire mes créations - Mary Kildare

Je désirais acquérir une machine à coudre. J’en avais besoin d’une nouvelle. J’aime bien faire moi-même certaines choses chez moi. D’autres, comme mon rideaux extérieurs, je l’ai acheté, il y a peu de temps, sur les conseils de mon frère. J’apprécie de prendre une pièce de tissu et de la transformer en jupe ou en robe, en pantalon ou en chemise. Depuis que je suis toute petite, j’aime la couture. C’est un moment de détente, pendant lequel j’exerce ma créativité. Je n’ai par contre, pas toujours la patience de broder. C’est long et fastidieux, j’ai donc décidé de prendre un dispositif en plus pour la broderie.

J’ai regardé avec attention toutes les options. Je savais ce que je voulais précisément pour la couture, je connaissais les machines à coudre électroniques actuellement sur le marché. J’appréciais l’enfilage automatique du fil dans le chas de l’aiguille, c’est un vrai gain de temps pour une couturière accomplie comme moi. J’utilise souvent le bouton qui me permet d’effectuer un point inversé. Le renfort confectionné de cette façon est très résistant. J’ai testé sur les pantalons que j’assemble pour mon fils. Ils ont tenu de très nombreuses années. Je me fabrique une chemise en ce moment, mais c’est justement, maintenant, que ma machine a décidé de me lâcher. Le tissu bleu nuit que j’ai choisi et les fils argentés du surfilage, font d’elle une beauté telle que je veux la porter pour le mariage de mon cousin, qui va se dérouler dans peu de temps. J’ai donc hâte de posséder ma nouvelle machine.

Après de nombreuses hésitations, mon choix se porta sur un modèle que je commandais sans attendre. Le lendemain, un livreur m’apporta mon achat. Je suis toujours épatée par la rapidité de la réception de mes commandes. Je déballais au plus vite le carton et je sortis, branchais, et utilisais ma nouvelle machine à coudre. Après quelques essais, je me sentais assez à mon aise pour terminer la chemise. Je créais aussi une jupe à volants, inspirée d’un jupon pour enfants, assortie. Ma création sur le dos, je me regardais avec plaisir dans le miroir. Je me tournais, me retournais pour voir sous tous les angles. Une petite note originale manquait. J’enlevais la chemise, puis je préparais le dessin nécessaire, et finalement, je brodais dans le dos des ailes d’ange argentées. Le jour du mariage, je fus remarquée, complimentée, photographiée de nombreuses fois ; ma tenue ne passa pas inaperçue.