Une petite ville perdue au fin fond de la campagne - Mary Kildare
Mary Kildare

Bonjour, je suis Mary. J’ai passé la grande majeure partie de ma vie dans les hôpitaux. Aujourd’hui, je profite d’une pré-retraite. De par la nature de mon travail qui était très prenant 10 mois par année, je n’avais pas vraiment l’occasion de passer beaucoup de temps sur un ordinateur. Bien entendu, je veux dire du temps pour moi seule. Donc aujourd’hui, je vais reprendre le temps perdu et vous parler un peu de moi, de ma vie et de mes rêves. Je vous souhaite de bonnes lectures en ma compagnie !

Une petite ville perdue au fin fond de la campagne

Une petite ville perdue au fin fond de la campagne - Mary Kildare

Cette ville est cachée derrière une forêt de chênes, tant et si bien que nous avons failli la rater en sortant de l’autoroute. La prochaine fois, nous utiliserons le GPS, plutôt que de se fier aux panneaux, très rares dans la région.

Au départ, nous recherchions une salle reception Montreal, pour fêter la retraite de mon père, puis nous avons eu une meilleure idée, celle de préparer notre petite fête dans ce village, au nord de la ville. Je dis au nord, mais en fait, c’est un village qui se trouve situé juste avant d’arriver au Mont-Tremblant.

La route passe très près du village, mais comme il est minuscule, on ne le voit pas de prime abord. Ensuite, une fois que nous avons quitté l’autoroute, nous avons vu le panneau qui indiquait l’entrée de la ville.

C’est une ville absolument charmante, tous les bâtiments sont faits de pierres et de mortier, et non pas de briques et de ciment. Ça nous change un peu de la grande ville. Mon mari a garé la voiture et nous avons profité d’un climat agréable pour nous promener. Une toute petite rivière traverse le village, certains jardins et même la cour de l’école. Je ne me suis dit en moi-même que les écoliers étaient bien chanceux de pouvoir jouer près d’une rivière pendant les récréations !

Ensuite, nous avons bu un café dans une brasserie qui est presque à la sortie du village. Après celle-ci, il n’y a plus rien, juste de l’herbe et des plaines. C’est un paysage très rassurant et apaisant, je pense que mon père sera ravi de passer quelques jours ici, en compagnie de ses collègues et de ses vieux amis!

Les gens nous regardaient bizarrement, peut-être qu’ils n’ont pas l’habitude de voir des citadins, ou des gens qu’ils ne connaissent pas tout simplement. Je ne pense pas qu’ils soient hostiles, simplement ils nous épiaient d’un air curieux, se demandant probablement ce que nous faisions là, à tout inspecter.

C’est dans la salle des fêtes du village, louée par la mairie, que nous allons organiser notre réception. En plus des amis et des collègues de mon père, nous allons inviter toute la famille. J’espère que mes sœurs pourront venir, ainsi que ma mère, qui est actuellement à l’extérieur pour un stage très important. Je suppose que mon frère fera le déplacement, sinon je risque vraiment de faire la tête un bon bout de temps !